mardi 10 janvier 2017

Michèle Astrud - Nous entrerons dans la lumière


Quatrième de couverture : Dans un monde en déliquescence, la sécheresse et la canicule font des ravages, l'égoïsme et l'anarchie règnent, et chacun lutte férocement pour sa survie. Antoine, un ancien professeur, rend quotidiennement visite à sa fille Chloé qui, suite à un événement traumatique dont il se sent coupable, souffre de graves troubles de la mémoire et réside depuis des années dans une maison pour enfants malades. Antoine se bat contre l'oubli et la destruction, en photographiant son environnement en train de disparaître, et en reconstruisant sa relation douloureuse avec Chloé. C'est alors que réapparaît Sonia, son amour de jeunesse, devenue documentariste de renom, mais elle meurt avant qu'ils ne puissent tourner la suite du film qu'ils avaient jadis commencé ensemble. Antoine décide de partir sur les routes avec Chloé, dans l'espoir que ce voyage lui permette de sauvegarder les archives de Sonia, et de les sauver eux-mêmes. Dans une atmosphère des derniers jours où l'obscurité gagne, dans une errance où l'oubli croît, Antoine réussira-t-il à assumer son rôle de père ? Chloé arrivera-t-elle à grandir ? Parviendront-ils, ensemble, à retrouver la lumière ?


Notre histoire avec le livre : Nous avons été contactées par la maison d'éditions Aux forges du Vulcain, et nous remercions David pour sa proposition.

L'avis d'Elsa

Mes impressions : La France subit un fort réchauffement climatique, et plonge ses habitants dans la sécheresse et la canicule. Peu à peu, chaque commune devient un territoire hostile, sujet  la violence. Vols, maisons saccagées et agressions deviennent le nouveau quotidien de ce pays, que chacun souhaite fuir le plus rapidement possible, par tous les moyens possibles.

C'est d'ailleurs ce qu'a fait Louise, mariée à Antoine et mère de Chloé. Pour survivre, elle part aux Etats-Unis. Désormais citoyenne américaine, elle envoie chaque moi de l'argent à son mari, qui ne quittera pas le pays sans sa fille, vivant depuis neuf ans dans une maison pour enfants malades.

A l'âge de huit ans, Chloé, qui échappe à la surveillance de son père, est agressée. Depuis ce jour, elle n'est plus la même. Chloé a perdu toute son innocence et sa joie de vivre, et a également perdu la mémoire. Antoine refuse catégoriquement de la laisser, et va tout faire pour rendre sa vie moins triste dans cette maison.

Chloé va néanmoins devoir la quitter. La maison des enfants malades doit fermer. Partir lui fait peur, mais elle va être entraînée, avec son père, dans une quête qui va lui permettre de tenter d'oublier son traumatisme. En effet, l'assistante de Sonia, une ancienne petite amie d'Antoine, va faire appel à ce dernier pour un devoir de mémoire. C'est ainsi qu'Antoine et sa fille vont apprendre à se connaître de nouveau, et à se ré-apprivoiser dans cet univers hostile.

"Nous entrerons dans la lumière" est difficile à résumer tant l'histoire est originale. Entre livre aventurier et fantastique, ce roman a également un côté psychologique fort intéressant.

Antoine est une personne assez complexe. Au début du livre, il apparaît comme un homme réservé, parfois faible, et plutôt instable. En effet, il quitte son travail du jour au lendemain, sans se préoccuper des conséquences financières et du mal qu'il peut faire à sa famille. Cependant, nous découvrons petit à petit un battant, qui ne souhaite qu'une chose : que sa fille revienne. Je pense qu'il se sent également très coupable, puisque c'est son inattention qui a plongé Chloé dans les abîmes.

Chloé est un personnage très intéressant. Si elle peut paraître au départ agaçante et dérangée, nous comprenons son comportement au fil des pages. Je l'ai par la suite trouvé attendrissante, et forte. Bien que traumatisée, elle parlera sans tabou de son agression et va également retrouver un peu de lucidité.

Si la première partie du roman est plutôt noire, l'espoir ressort ensuite lors du voyage père-fille, entamé dans le but de rendre hommage à un amour de jeunesse, et de pouvoir mener une nouvelle vie. 

On ne parle que très peu de l'assistante de Sonia, et je l'ai regretté. Il aurait été intéressant de développer son personnage. Qui est-elle vraiment ? Que cherche-t-elle ? Ses intentions sont-elles aussi bonnes qu'elle le prétend ? Selon, moi, cette femme très perturbée aurait pu apporter un plus à l'histoire.

La fin m'a laissée pantoise. J'ai toujours tendance à préféré les "happy end" et les fins fermées, mais ici, vous pouvez laisser votre imagination travailler.

Je ne me serai jamais penchée sur ce livre en temps normal, mais ai été contente de pouvoir découvrir la plume addictive de Michèle Astrud, qui m'a rendue curieuse, et que j'ai apprécié.

L'avis de Laetitia

Mes impressions : Elsa ayant parfaitement résumé le contexte de cette intrigue, je vais passer directement à mes impressions.

Dès le départ, j'ai accroché.  Nous plongeons dans une atmosphère de chaos et nous ressentons sans aucune difficulté le désespoir dans lequel sont plongés les personnages centraux de cette histoire. Cet univers post-apocalyptique crée de toute pièce ne semble pourtant pas si incohérent que cela lorsque l'on voit à quel point l'homme peut détruire tout ce qu'il touche et cela provoque une réflexion sur notre façon de voir le monde et ceux qui l'occupent.

Si la première partie est oppressante et très obscure, la seconde partie retrouve beaucoup de lumière et d'espérance. Le titre de ce roman prend alors tout son sens.

Plongés tantôt dans une aventure, tantôt dans un roman fantastique, les sentiments n'en sont pas moins laissés de côté.

Antoine me touche dès le départ: arpentant les rues avec son appareil photo, il immortalise ce qui disparaît. Malgré une instabilité que l'on découvre au fil des pages en même temps que les raisons, son désarroi est palpable.

Chloé, sa fille, est  un personnage complexe: perdue dans un parc enfant, les liens avec son père sont brisés et difficiles à renouer.  Sa psychologie n'est pas facile à appréhender au départ mais au fil de l'histoire, nous la découvrons et finalement, les creux qui composaient nos ressentis à son sujet se comblent.

En plus de son combat pour préserver un monde qui tient debout, Antoine doit donc également lutter contre un passé qui prend trop de place pour prouver à sa fille son amour et qu'elle retrouve confiance en lui. Ces deux quêtes permettent de construire une intrigue riche en intrigues et rendent la lecture palpitante. Ses deux personnages déchirés nous entraînent sans difficulté jusqu'à la dernière page.

Si, comme Elsa, je ne me serai pas penchée sur cette histoire de moi-même, je suis ravie d'avoir pu sortir de ma zone de confort et découvrir cette ouvrage.
J'ai adhéré à ce roman sans difficulté et c'était pour moi un véritable challenge car je ne lis que très peu de romans ayant une touche de fantastique.  Autre challenge, ce roman possède effectivement une fin qui laisse votre esprit divaguer afin que vous trouviez vous-même une conclusion à tout cela.
Il est vrai que ce roman est tellement riche en réflexion, j'ai trouvé cet exercice finalement, adapté et le choix de l'auteur, justifié.

Une chouette aventure, donc, pour cette lecture inhabituelle pour nous!

Merci aux éditions Aux forges de Vulcain pour cette découverte!


Date de sortie : 14 janvier 2016
Editions Aux Forges de Vulcain - 304 pages
19 euros (broché) 

9 commentaires:

  1. J'avoue que je ne suis pas particulièrement tentée...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci quand même d'avoir laissé un petit mot et bon week end par avance!

      Supprimer
    2. Merci tout de même pour ton avis ;)

      Supprimer
  2. Je ne connaissait pas du tout

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Contente de te l'avoir fais découvrir!

      Supprimer
    2. J'espère que nous t'aurons au moins intriguée ;)

      Supprimer
  3. Ah super !! Je note !! Merci à vous pour vos deux chroniques !

    RépondreSupprimer