dimanche 8 mai 2016

Grégoire Delacourt - On ne voyait que le bonheur

Quatrième de couverture : "Une vie, et j'étais bien placé pour le savoir, vaut entre trente et quarante mille euros.Une vie; le col enfin à dix centimètres, le souffle court, la naissance, le sang, les larmes, la joie, la douleur, le premier bain, les premières dents, les premiers pas; les mots nouveaux, la chute de vélo, l'appareil dentaire, la peur du tétanos, les blagues, les cousins, les vacances, les potes, les filles, les trahisons, le bien qu'on fait, l'envie de changer le monde.Entre trente et quarante mille euros si vous vous faites écraser.Vingt, vingt-cinq mille si vous êtes un enfant.Un peu plus de cent mille si vous êtes dans un avion qui vous écrabouille avec deux cent vingt-sept autres vies.Combien valurent les nôtres?" À force d'estimer, d'indemniser la vie des autres, un assureur va s'intéresser à la valeur de la sienne et nous emmener dans les territoires les plus intimes de notre humanité.Construit en forme de triptyque, On ne voyait que le bonheur se déroule dans le nord de la France, puis sur la côte ouest du Mexique. Le dernier tableau s'affranchit de la géographie et nous plonge dans le monde dangereux de l'adolescence, qui abrite pourtant les plus grandes promesses.

L'avis d'Elsa

Mon histoire avec le livre : Ayant aimé "La liste de mes envies", j'étais très curieuse de continuer ma découverte de l'auteur.

Mes impressions : Antoine est expert dans l'automobile et se retrouve au chômage après avoir tenté une fraude fiscale. Il fait un point sur sa vie, sur son passé familial, et se pose des questions sur son avenir. 

Abandonné par sa mère à la suite du décès d'une de ses soeurs, Antoine est élevé par son père, et ne reçoit pas l'amour qu'un enfant devrait recevoir.L'amour, qu'il pensait avoir enfin trouvé en rencontrant celle qui deviendra sa femme, et la mère de ses enfants. 

"Ma mère ne s'aimait pas assez pour être heureuse".

Voici tout ce que je peux vous dire de ce livre, car je ne l'ai pas terminé. Au bout du premier tiers de ma lecture, déjà difficile, je me suis résignée et ai préféré l'abandonner. 

J'ai trouvé qu'il y avait trop de personnage dès le départ, évoqués les uns à la suite des autres, et me suis parfois emmêlée les pinceaux.

Pour moi, cette première partie est mal construite et ne permets pas une lecture fluide et agréable. Malheureusement, je ne me suis ennuyée, trouvant ce début d'histoire déprimant, tombant limite dans le pathos. Les personnages m'ont laissée indifférente, ce qui est vraiment rare.

Une déception pour moi, donc. J'hésite d'ailleurs à retenter l'expérience avec "La première chose qu'on regarde", qui est dans ma pile de livre en attente.

Editions JC Lattès - 360 pages - 19 euros
existe également en format poche

12 commentaires:

  1. Coucou,
    J'ai aussi été déçue par ce livre, ayant également adoré La liste de mes envies. Et j'ai lu La première chose qu'on regarde et je n'ai pas non plus accroché.
    Zut de zut.
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Décidément ... Je vais attendre encore un peu avant de voir si je me lance dans "La première chose qu'on regarde" ou pas.
      Merci pour ton avis !
      Bises

      Supprimer
  2. Les Livres en Folies08 mai, 2016

    Je ne pense pas que ce soit mon genre de lecture ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En tout cas, si tu souhaites découvrir l'auteur, je ne te conseillerai pas ce titre

      Supprimer
  3. Je te comprends, je n'ai pas du tout aimé non plus...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ça me rassure, je ne suis pas la seule !

      Supprimer
  4. A éviter si je comprend bien :p

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est pas moi qui te le conseillerai :p

      Supprimer
  5. Dommage que ce roman ne t'ai pas plu !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu l'as aimé ? J'ai lu également de bons avis. J'ai peut être louper le coche...

      Supprimer
  6. Coucou,
    Je suis soulagée de voir que je ne suis pas la seule à ne pas avoir accroché, j'ai trouvé qu'il y a avait tant de longueurs et le terminer a été rude, j'ai préféré nettement La liste de mes envies^^
    Des bisous :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Idem, sauf que je n'ai pas pu le terminer. Du coup, j'hésite vraiment à lire d'autres titres de l'auteur.
      Bisous

      Supprimer