mardi 22 novembre 2016

Florence Clerfeuille - Le frisson de la liberté


Quatrième de couverture : Deux jeunes filles à l’orée du monde adulte à la fin des années soixante, alors qu’un certain mois de mai se profile à l’horizon. Deux amies d’enfance. Deux inséparables. Leur relation va-t-elle résister à de nouvelles envies de liberté ? À de nouvelles responsabilités ? Aux bouleversements qui s’annoncent ? En septembre 1967, Jacqueline et Maryvonne s’installent dans la chambre qu’elles vont partager dans une pension de famille de Montpellier. La première va étudier à l’université, la seconde démarre une carrière d’institutrice dans le privé. Toutes les deux sont pleines d’enthousiasme, mais que leur réserve vraiment cette nouvelle vie qui commence ? Récit d’une année initiatique pour les deux jeunes filles, ce livre qui dresse un tableau de la société française de la fin des années soixante est aussi un appel à la réflexion sur la condition féminine.


Notre histoire avec le livre : Florence Clerfeuille est la première auteure à nous avoir accordé sa confiance en nous proposant la lecture de sa trilogie du Chat du jeu de quilles. Lorsqu'elle nous a proposé de découvrir "Le frisson de la liberté", nous n'avons pas hésité !

L'avis d'Elsa

Mes impressions : Plongés au coeur des années 60, nous suivons Jacqueline et Maryvonne, deux jeunes femmes, amies depuis l'automne 1956, lorsqu'elles se sont rencontrées à l'école.

Inséparables, elles sont pourtant l'opposé l'une de l'autre. Maryvonne est discrète et toujours prudente, tandis que Jacqueline est plus expansive et téméraire. Elles forment donc un duo complémentaire, qui ne se quittera pas puisque les deux amies vont résider ensemble après l'obtention de leur diplôme.

Maryvonne, la tête sur les épaules, va rapidement exercer la profession d'institutrice. Jacqueline, quant à elle, va poursuivre ses études et fréquenter Charles, un jeune homme passionnant, et passionné. Le destin de ces deux femmes va être changé par un événement qui bouleverse une vie.

Après avoir lu la trilogie du Chat du jeu de quilles, que j'avais adoré, j'avais hâte de découvrir Florence Clerfeuille dans un style différent. Ici, point d'énigmes, mais plutôt le suivi d'une vie.

J'ai aimé voir évoluer Jacqueline et Maryvonne, qui ont grandi ensemble, alors que tout les opposait. Jacqueline est issu d'un milieu plutôt aisé, tandis que Maryvonne vient d'une famille plus modeste. Cependant, toutes deux vont se détourner de l'avenir déjà tracé par leurs parents.

Je me suis plus reconnue en Maryvonne, cette fille qui a toujours gardé les pieds sur terre, et qui a souhaité travailler tôt afin de devenir indépendante. Jacqueline est plus insouciante, et son personnage m'a parfois agacé, bien que je comprenne que l'on veuille également profiter de sa jeunesse.

J'ai passé un très bon moment avec le nouveau roman de Florence Clerfeuille, que je remercie une nouvelle fois pour sa proposition, ainsi que pour sa gentillesse à notre égard.

L'avis de Laetitia 

Mes impressions : Elsa ayant bien résumé l'intrigue principale, je vais directement passer à mes impressions. 

J'ai beaucoup aimé ces deux jeunes femmes. Toutes deux différentes, leur amitié n'en est pas moins forte, bien au contraire, puisqu'elles partagent énormément de choses ensemble depuis de nombreuses années. Il a été fort agréable de les voir évoluer tout le long de ce roman, traverser avec elles les bouleversements de leurs vies et tenter de percevoir leurs émotions. 

Il est important de préciser que l'intrigue se passe à l'orée de Mai 68:  nous découvrons donc deux portraits de femmes fidèles de cette l'époque. 
Ce roman incite à la réflexion sur la condition féminine des années 60, la société française de l'époque étant parfaitement dressée. 

A travers l'amoureux de Jacqueline, nous découvrons également les prémices des événements qui ont marqués notre pays et cela m'a permis d'en apprendre plus sur cette période que je n'ai pas connue et dont je n'ai que perçu le sens qu'à travers des images d'archives télévisuelles. 

Il m'a été facile d'imaginer la frustration ressentie par Jacqueline, intrépide et souhaitant franchir toutes les barrières que les moeurs de l'époque posaient sur son passage. 
Ce n'est pourtant pas si loin! Et que de chemin parcouru depuis!

Tout comme Elsa, je me suis sentie plus proche de Maryvonne: plus effacée, plus discrète, plus raisonnable . Jacqueline est le personnage apportant du piment à l'intrigue et je dois avouer que je ne m'attendais pas du tout à ce dénouement pour elle. 

C'est tout le talent de l'écriture de Florence Clerfeuille. Ne pas voir venir la fin et nous présenter des personnages profondément attachants, que l'on a du mal à quitter. 


Date de sortie : 31 mai 2016
Editions FADM - 256 pages
17 euros ( broché) - 2.99 euros (ebook)

6 commentaires:

  1. Merci pour cette chronique, qui me touche beaucoup :-)
    Vous retrouverez bientôt Maryvonne et Jacqueline, avec leurs filles : Elena et Isabelle. En 1986.
    Le Poids de la colère sort en décembre ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à vous Florence !
      Nous avons hâte de découvrir le destin de Maryvonne et Jacqueline, et de rencontrer Elena et Isabelle :)
      A très vite !

      Supprimer
  2. L'histoire a l'air pas mal du tout, vous donnez envie. :) Merci pour la découverte !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec plaisir Emilie !
      Merci pour tes passages réguliers sur notre blog :)

      Supprimer
  3. Ça m'a pas l'air mal, alors pourquoi pas !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. :) Merci de passer régulièrement ici !

      Supprimer