dimanche 12 juin 2016

Sophie Jomain - Quand la nuit devient jour


Quatrième de couverture : « On m a demandé un jour de définir ma douleur. Je sais dire ce que je ressens lorsque je m enfonce une épine dans le pied, décrire l échauffement d une brûlure, parler des nœuds dans mon estomac quand j ai trop mangé, de l élancement lancinant d une carie, mais je suis incapable d expliquer ce qui me ronge de l intérieur et qui me fait mal au-delà de toute souffrance que je connais déjà.
La dépression.
Ma faiblesse.
Le combat que je mène contre moi-même est sans fin, et personne n est en mesure de m aider. Dieu, la science, la médecine, même l amour des miens a échoué. Ils m ont perdue. Sans doute depuis le début.
J ai vingt-neuf ans, je m appelle Camille, je suis franco-belge, et je vais mourir dans trois mois.
Le 6 avril 2016.
Par euthanasie volontaire assistée. »

L'avis d'Elsa

Mon histoire avec le livre : A force de le voir sur les blogs et Youtube, j'ai voulu me lancer à mon tour.

Mes impressions : Camille est fille unique. Aimée par ses parents, elle ne trouvera pourtant jamais sa place au sein de sa famille, et au sein de la société. 
Son mal-être se répercute sur sa façon de se nourrir. D'abord anorexique, puis obèse, elle ne cessera de jongler avec son poids et mettre en danger sa santé, jusqu'au déclic. Camille veut mourir, mais dans la dignité. Et la date de sa mort est programmée : Elle aura lieu le 6 avril 2016.

"Chaque personne devrait avoir le droit de mourir dignement. Quel que soit le mal dont elle souffre, invisible ou pas".

J'avais beaucoup entendu parler de Sophie Jomain avec sa saga "Les étoiles de Noss Head", mais n'ai jamais souhaité la découvrir, n'étant pas adepte des sagas littéraires. Alors, quand ce one-shot est sorti, je me suis dit que ce serait peut-être l'occasion, d'autant plus que beaucoup de lecteurs ont eu le coup de cœur.

Le sujet principal de cette histoire est l'euthanasie. Sujet encore tabou aujourd'hui, j'ai trouvé qu'il était bien abordé, et réaliste.

Je ne sais comment l'expliquer, mais le personnage de Camille m'a mis mal à l'aise à plusieurs reprises. Mon expérience personnelle m'a appris que la vie est précieuse, et j'ai du mal à comprendre comment on peut vouloir l'interrompre, alors qu'on n'a pas de problème de santé. De ce fait, bien que Camille soit attachante, j'ai parfois ressenti de la colère à son égard.

"Être libre de mourir comme on le souhaite, c’est aussi être libre de vivre comme on l’entend".

J'ai apprécié l'attitude du personnel du centre où Camille va terminer ses jours, et notamment la joie de vivre de Brigitte. J'ai trouvé que cela mettait beaucoup de gaieté à certains passages, parfois douloureux à lire.

Le Docteur Peeters m'a également beaucoup plu. Toujours à l'écoute et jamais dans le jugement, il a su jouer son rôle de psychiatre tout en refaisant vivre Camille à sa façon.

En résumé, cette lecture n'aura pas été un coup de coeur. Cependant, j'ai été contente de pouvoir découvrir Sophie Jomain dans "Quand la nuit devient jour", qui est une lecture très intéressante, permettant de se pencher sur un sujet encore assez méconnu du grand public : l'euthanasie. 

Date de sortie : 27 avril 2016 - 224 pages - Editions Pygmalion
16 euros (format papier) - 11.99 euros (format numérique)

24 commentaires:

  1. C'est le premier avis que je vois sans coup de coeur pour ce roman. Je trouve ça très bien , ça permet de relativiser et de ne pas trop attendre à sa lecture.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Exactement. Je n'ai vu que des coups de coeur également, ou presque. Néanmoins, ça reste quand même une histoire intéressante à lire, même si je ne partage pas le point de vue de Camille.
      Bonne journée Sylvie

      Supprimer
  2. Pour moi, c'est presque un coup de coeur mais bien plus pour le médecin qui l'accompagne que pour l’héroïne.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai également préféré le médecin, j'ai aimé son côté vraiment humain.

      Supprimer
  3. J'ai très envie de le lire mais j'ai un peu peur aussi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça reste quand même une bonne histoire ;)

      Supprimer
  4. Merci pour ta chronique. J'ai comme toi le même avis sur la vie et j'ai du mal à comprendre qu'on puisse vouloir mourir sans problème de santé comme tu dis. Je passe mon tour pour cette lecture qui n'est pas pour moi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que cette lecture peut effectivement faire débat, mais après, il est intéressant d'avoir tous les points de vue ;)
      Merci d'être passée !

      Supprimer
  5. Les lectures de Maryline13 juin, 2016

    J'aime beaucoup la couverture... mais le livre,,pas sure que ce soit mon genre..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu en trouveras d'autres adaptés à tes goûts ;)

      Supprimer
  6. Coucou, ce livre est dans ma WichList est j'espère pouvoir le lire rapidement. Merci pour ton avis!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors je te souhaite par avance une bonne découverte !

      Supprimer
  7. Ah bah tiens, je viens justement de publier mon avis ! Pour ma part, ce fut un énorme coup, l'un des livres qui me marquera à jamais

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme quoi, il en faut pour tout le monde ;)

      Supprimer
  8. Il est dans ma PAL, j'ai hâte de le lire !!!

    RépondreSupprimer
  9. Justement, à force de le voir partout, ça me donne pas envie de le lire pour le moment.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est toujours le problème des best-sellers. Parfois cela a l'effet inverse ...

      Supprimer
  10. Ce livre est remuant et fais se poser au lecteur beaucoup de questions. Pour ma part j'ai adoré! Sophie Jomain a encore une fois démontré son grand talent d'auteur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je serai curieuse de lire "cherche jeune femme avisée" prochainement pour comparer ;)

      Supprimer
  11. je pense me le prendre le week end prochain à St Mar

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que tu as passé un bon week-end au salon !

      Supprimer
  12. Je viens de le terminer, ce n'est pas un coup de coeur (l'aspect romance ne m'a pas tellement plu ...) mais je ne suis pas d'accord avec toi quand tu dis " et j'ai du mal à comprendre comment on peut vouloir l'interrompre, alors qu'on n'a pas de problème de santé" Camille n'est pas en bonne santé physique car sa dépression fait que son corps somatise beaucoup. Si je devais lutter tous les jours (ou presque) contre des violentes crises de douleur qui surviennent sans prévenir, je ne me décrirais pas comme étant en bonne santé. Le cas de Camille est assez particulier car à la souffrance psychologique (déjà forte) s'ajoute une souffrance physique très forte. Du coup, je comprends son choix.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci d'avoir laissé ton avis, c'est toujours intéressant d'avoir un point de vue approfondi.
      Après, je parle vis à vis de ma situation et de ce que j'ai pu vivre dans le passé. Je peux comprendre que les douleurs de Camille soient violentes et fortement gênantes, mais je pense que cela peut se soigner.

      Supprimer