dimanche 18 août 2013

Rien ne s'oppose à la nuit - Delphine DE VIGAN


Quatrième de couverture : Ma famille incarne ce que la joie a de plus bruyant, de plus spectaculaire, l'écho inlassable des morts, et le retentissement du désastre. Aujourd'hui je sais aussi qu'elle illustre, comme tant d'autres familles, le pouvoir de destruction du verbe, et celui du silence. D. de V.
Il fallait oser pour s’attaquer à un sujet déjà investi par les plus grands écrivains : le livre de ma mère. Et, pourtant, D. de Vigan a apporté sa touche originale, en plus de son talent à maîtriser un récit. [...] Ce roman intrigue, hypnotise, bouleverse. Il interroge aussi. Mohammed Aïssaoui, Le Figaro littéraire.
Malédiction familiale en même temps que questionnement passionnant sur les rapports entre l’écriture et la vie, [un] livre éblouissant. Olivia de Lamberterie, Elle.

L'avis de Laeti

Mon histoire avec le livre : Je le souhaitais depuis plusieurs mois, j'ai finalement craqué pendant les vacances.

Mes impressions : L'écriture est intense, émouvante et nous sommes transportés par la vie familiale de Delphine de Vigan du début à la fin. Sa maman était atteinte de bipolarité, elle pouvait être très énergique et dans la seconde qui suivait, s'inventer une existence ou un problème impossible et loufoque, être sensible comme agressive, protectrice ou laxiste...
Les rebondissements malheureusement dans ce cas de vie, ne manquent pas car beaucoup de catastrophes s'enchaînent,  heureusement la fin est un peu plus douce malgré le drame ultime qui se noue. J'ai donc globalement aimé cette lecture

L'avis d'Elsa

Mon histoire avec le livre : Laëti me l'a donné lors d'un après-midi chez elle. Je l'ai lu en lecture commune avec Sandy.

Mes impressions :  Je souhaitais découvrir ce titre depuis quelques temps. Ayant déjà lu "No et moi" et "Jours sans faim", mon avis sur cette auteure était mitigé. J'ai refermé "Rien ne s'oppose à la nuit" avec plusieurs sentiments. J'ai été touchée par Delphine, qui écrit sur sa mère bipolaire, une mère qu'elle appelle par son prénom : Lucile, jamais par le mot "Maman". Une fille qui a beaucoup souffert de cette maladie, de l'éloignement de sa mère. J'ai été parfois abasourdie par l'attitude de Lucile, parfois en colère, mais également peinée par son enfance. Cette maladie doit être difficile à vivre pour la personne concernée et par son entourage. Malgré cela, j'ai aimé le fait que l'histoire racontée par Delphine ne soit pas faite que de noir, mais également de beaux moments.

La phrase que je retiens : "Lucile nous a laissé ce doute en héritage, et le doute est un poison".

11 commentaires:

  1. bipolaire oui tout à fait inquiétant ce syndrome quand on le voit dans la plume de Delphine de Vigan ! on imagine pas qu'il provoque de tels comportement, à ce point !

    Je viens de le terminer et j'ai adoré.
    mon avis ici :
    http://redacteurweb.eklablog.com/delphine-de-vigan-rien-ne-s-oppose-a-la-nuit-a98700885
    si tu souhaites le lire ;)
    christelle dite cricket (sur livraddict)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Exactement, un ouvrage très prenant, je vais aller te voir sur Livraddict et sur ton blog

      Supprimer
  2. Il est dans ma PAL urgente lol. Je devrais le découvrir dans les semaines à venir et je ne manquerai pas de partager mon avis avec vous :-).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hâte de connaître ton avis!
      Bonne journée, bisous! :)

      Supprimer
  3. Les Livres en Folies02 juin, 2015

    Je ne connais pas non plus et il ne me tente pas trop

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors s'il ne te tente pas, ce n'est pas grave, il y a tellement de livres à découvrir :)

      Supprimer
  4. Merci pour cette découverte !

    RépondreSupprimer
  5. J'ai beaucoup aimé ce roman aussi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton avis :) cette auteure est vraiment sympa!

      Supprimer